Les avancées médicales

Des traitements pour le futur

 Alzheimer : le vaccin est en bonne voie . En France , 860.000 personnes ont la maladie d'Alzheimer , une affection neurologique dégénérative qui altère progressivement la mémoire , le langage et les fonctions intellectuelles , conduisant à la démence . Elle pourrait toucher 1,2 million de personnes en 2020 . Il n'existe aucun traitement curatif à ce jour . Un vaccin pour traiter les malades déjà atteints pourrait voir le jour dans quelques années . ( 2013 ? ).

Articulations : un lubrifiant par injection . Des millions de Français souffrent d'arthrose ou d'arthrite , maladies invalidantes détruisant le cartilage des articulations . Il n'existe pas de traitement durable et satisfaisant . En 1990 , des chercheurs américains ont révélé les propriétés de la lubricine . Cette protéine , présente dans le liquide synovial autour des articulations , lubrifie et nourrit le cartilage , diminuant son usure . ( 2012 ? )

Cancer : la radio-immunothérapie est testée . Dans 20 % des cas , une infection virale fait le lit du cancer , Hépatite B ou C pour le cancer du foie , papillomavirus pour celui du col de l'utérus...or , l'ensemble de ces cancers d'origine virale représente 1,3 million de cas par an dans le monde . Une nouvelle stratégie de lutte contre ces pathologies est en train de voir le jour aux Etats-Unis . Avec la radio-immunothérapie , il devient possible de détruire sélectivement les tumeurs dont le développement est précédé par une infection virale . On combine des anticorps spécifiques de certaines protéines virales présentes dans les cellules tumorales et les radio-isotopes ( rayons ) qui émettent une radiation fatale à ces cellules . ( 2016 ? ) .

Cancer colorectal : la coloscopie sans sonde . Deuxième cause de décès par cancer en France après celui du poumon , le cancer colorectal , diagnostiqué précocement , peut être guéri dans plus de neuf cas sur dix . Pour le dépister , il existe un test qui a pour but de détecter du sang dans les selles . S'il est positif , il doit être confirmé par une coloscopie sous anesthésie générale . Une sonde munie d'une caméra parcourt les intestins en passant par le rectum . A l'avenir , on pourra réaliser des coloscopies virtuelles sans sonde ni anesthésie en quelques minutes . La table sur laquelle le patient est allongé se déplacera dans un scanner multidétecteur qui prendra des images sur toute la longueur du colon . Une image en 3D sera ensuite reconstituée informatiquement . Seule ombre au tableau : il faudra toujours avaler une préparation laxative pour vider le gros intestin...( 2012 ? ) .

Piqûres : elles seront enfin indolores . Terminée l'angoisse des piqûres . Dans quelques années , des patchs de micro-injection remplaceront seringues et aiguilles . Ils auront l'aspect d'une puce électronique et seront hérissés de centaines de micro-aiguilles par lesquelles passeront les médicaments contenus dans de minuscules réservoirs . Au centre , un microprocesseur de forme carrée sera programmé pour contrôler la dose délivrée et son horaire . Ces patchs seront de plus en plus intelligents . Ils seront capables d'analyser instantanément des paramètres biologiques dans le sang du malade . Ainsi , pour un diabétique , le microprocesseur pourra déclencher une injection d'insuline dès que son taux de sucre s'élèvera au-dessus de la normale . ( 2016 ? ) .

Sida : le premier vaccin sera français . Découvert en 1983 par l'équipe de Luc Montagnier , de l'Institut Pasteur , le virus de l'immunodéficience humaine ( VIH ) , responsable du sida , vit peut-être ses dernières heures grâce à une autre équipe française de chercheurs . L'équipe de chercheurs français a exploré une toute nouvelle voie : les lipopeptides . Produits par synthèse chimique , ces composés sont constitués de fragments de protéines du VIH et de lipides . Nos chercheurs ont mis au point un cocktail plus actif que les autres , baptisé LIPO-XXL et qui pourrait bien donner naissance à un vaccin préventif anti-VIH/sida . ( 2016-2020 ? ) .

Choc psychologique : une pilule aidera à oublier les traumatismes . Ce n'est plus un fantasme mais une réalité . Ne rêvons pas non plus , la pilule de l'oubli n'a pas pour vocation de supprimer de la mémoire le souvenir d'un grave traumatisme , mais plutôt les symptômes pénibles qui résultent du stress post-traumatique : flash-back , cauchemars répétés , irritabilité , difficulté à se contrôler , troubles de la concentration et du sommeil...Cette pilule , issue du propanolol , un bêtabloquant , ne pourra donc être prescrite qu'aux victimes d'attentats , de prises d'otages , de catastrophes naturelles , d'agressions physiques ou sexuelles , mais aussi aux militaires qui reviennent d'une zone de conflit armé et souffrent de ce stress . ( 2018 ? ) .

Prothèses auditives : prochainement sous forme d'implants . Elles existent déjà mais seules 500 personnes ont pu bénéficier de ces prothèses depuis 2007 dans le monde . Destinées aux patients atteints de surdité , les dernières prothèses auditives sont des petits bijoux de technologie . Contrairement à celles qu'on utilise actuellement , où une partie est externe . Elles sont invisibles , car implantables derrière l'oreille sous la peau . Le patient ne peut ressentir physiquement la présence de l'implant . Une autonomie de très longue durée , quatre ans , et un réglage par télécommande . Seul son prix est dissuasif pour beaucoup de gens : 5000 euros . Bonne nouvelle , la pose de ces prothèses pourra être prise en charge en partie par l'assurance maladie d'ici à deux ans . ( 2012 ? ) .

 Dépression : L'IRM pourrait la détecter . Baptisée maladie du siècle , la dépression touche plus de 500 millions de personnes dans le monde . D'après l'O.M.S. , d'ici à 2020 , la dépression deviendra la deuxième cause de maladie et d'incapacité dans le monde . En Europe , une personne sur cinq en souffre au cours de sa vie , et rien à voir avec une petite déprime . Il s'agit d'une véritable maladie psychique qui nécessite une prise en charge appropriée . Observer la dépression en direct sur un écran pour guider au mieux le traitement , cela sera possible avec l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle ( IRMf ) . Grâce à cet examen , les neuropsychiatres pourront adapter au mieux les traitements selon le profil de leur patient ; car chaque dépression est unique et correspond à plusieurs localisations de différents dysfonctionnements cérébraux . ( 2015 ? ) .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site