Les mots et expressions à la mode

Pour comprendre vos enfants et rester dans le coup , voici un petit dico des mots utilisés par nos enfants et certains animateurs de radio ou de télé !

Quand votre ado se plaint d' être alcatraz ce week-end ou qu'il vous dit qu'il aime que ce soit la darasse dans sa chambre , ne restez pas interloquée . Rassurez-vous , vous n'êtes pas la seule à ne pas le comprendre . Pour tenir la dragée haute à vos enfants , voici un petit tour d'horizon des mots et expressions de la cuvée 2012 .

Le vocabulaire des jeunes est inaccessible pour nous , parents , et en plus , il évolue sans cesse . Dès que nous avons compris une expression , elle tombe en désuétude et elle est remplacée par une autre , tout aussi obscure que la précédente . Mais le vocabulaire des adultes n'est pas en reste ; vous avez sans doute des collègues ou des proches qui vous parlent du « buzz » , des « geeks » ou de « flash mob » sans que vous sachiez trop de quoi il s'agit .

Je me suis taguée : si votre ado et ses copines comptent se taguer ce soir chez une fille du bahut , ne vous inquiétez pas , elles ne vont pas revenir couvertes de graffitis sur tout le corps ; elles vont en fait « s'incruster » à une soirée où elles ne sont manifestement pas invitées . Ce mot est issu de Facebook où il est possible de taguer ses amis , c'est-à-dire de les identifier sur les photos mises en ligne .

Si le rapport entre s'incruster à une soirée et inscrire le nom de quelqu'un sous sa photo vous semble étrange , effectivement , ça l'est ; mais les ados sont parfois étranges...

J'ai chopé la mort : c'est bien connu , les jeunes ont tendance à tout exagérer . Quand ils « chopent la mort » , c'est juste qu'ils sont déçus . Alors , si en vous annonçant une mauvaise note , votre fils ajoute « Chope pas la mort maman » , ce n'est pas qu'il pense que vous allez faire une crise cardiaque à l'annonce de son 3/20 en maths , c'est juste qu'il espère que vous ne serez pas trop déçue .

Il est BG : initiales de « beau gosse » ; les filles l'emploient pour qualifier un garçon qui leur plaît . Elles peuvent aussi bien l'utiliser en parlant d'un acteur qu'elles admirent ou d'un garçon de leur âge avec qui elles aimeraient sortir . Désormais , quand vous entendrez votre fille discuter avec une copine en déclarant que le fils du voisin est BG , vous comprendrez pourquoi elle regarde le jeune homme en question avec intérêt .

J'suis alcatraz : cette référence à la célèbre prison de l'île d'alcatraz aux Etats-Unis signifie : « Je suis privé de sortie par mes parents » . Et comme prison signifie souvent le collège ou le lycée , on peut ainsi entendre des ados dire : « Je vais en prison toute la semaine et , le week-end , je suis alcatraz ; c'est vraiment pas cool ! »

J'ai trop le seum ( le sum ) : est un mot d'origine arabe qui signifie « être énervé » ou « ressentir de la rancoeur » . Nos jeunes emploient indifféremment ces termes en remplacement d'expressions telles que « je suis vraiment très dégoûté » , ou bien « j'ai franchement la haine » . Ils expriment ainsi leur ressentiment , leur déception ou encore leur colère . Votre ado peut ainsi dire , à l'occasion : « j'ai vachement trop le seum ce week-end : j'suis alcatraz à cause de mon 5 en français ou mon 6 en histoire-géo » .

Je me suis fait dribbler : lorsque vous entendez votre fils dire qu'il s'est fait « dribbler par sa meuf » , alors il risque d'être de mauvaise humeur , voire malheureux , mais pas parce qu'il a joué au foot avec sa petite amie et qu'elle a gagné ; mais simplement parce qu'elle le trompe . C'est une référence au foot , au basket ou au hand où dribbler signifie jongler avec le ballon et le faire passer d'une main ou d'un pied à l'autre . Nos ados appliquent ce mot aux relations amoureuses et certains dribblent allègrement en multipliant les conquêtes .

Se taper des barres : si votre ado raconte s'être « tapé des barres » , c'est qu'il a eu un fou rire avec ses amis . L'expression fait référence aux abdominaux , aussi appelés barres de chocolat chez les plus musclés qui se contractent lorsque l'on rit . Racontez devant votre famille une anecdote amusante qui vous est arrivée et concluez en précisant que vous vous êtes tapé « une bonne barre » . Vos jeunes ouvriront de grands yeux !

Viens pas gratter l'amitié : c'est ce que dit un ado à un autre qui le colle trop , qui essaie à tout prix de lui plaire ou de devenir son ami en le flattant . Quand vous aurez droit à des mamours de la part de votre fille qui espère ainsi obtenir une autorisation de sortie ou un petit supplément d'argent de poche , répondez-lui : « Viens pas gratter l'amitié » . Sa réaction étonnée vous garantira sans doute un bon éclat de rire .

La darasse : c'est le « bazar » ou encore le «bordel » . Quand votre jeune explique à un de ses copains que « c'est la darasse dans ma pîaule , ma mère va me tuer » , il vient juste de prendre conscience que vous n'êtes pas du tout contente du désordre qui règne dans sa chambre .

Elle est fraîche : ces derniers temps , on emploie « c'est frais » à beaucoup de sauces pour remplacer le mot joli . Par exemple : « il est frais ton sweet » ou super : « elle est fraîche ta moto » , ou encore pour dire d'une fille qu'elle est sexy : « elle est fraîche ta copine » . A l'inverse , « trop pas frais » marque un vrai mécontentement : « je dois me lever tôt dimanche . Trop pas frais » .

Faire le buzz : ce terme anglais se traduit par « bourdonnement » . Lorsque vous l'entendez , vous pensez au bruit des abeilles , et c'est normal . L'expression « faire le buzz » ( prononcez « beuz » signifie faire peu à peu du bruit sur internet et se répandre sur la toile . Ainsi , une vidéo , une information ou une chanson peuvent « faire le buzz » . En quelques heures ou quelques jours , des milliers d'internautes voient cette vidéo , ont connaissance de cette rumeur , entendent cette chanson et la transmettent à leurs contacts .

La prochaine fois que vous entendrez un personnage politique ou un animateur commettre une gaffe amusante , n'hésitez pas à affirmer : « A tous les coups , ça va faire le buzz » .

Faire son nez : cette expression directement importée de Belgique signifie : « faire le malin » , « se croire important » . Quand votre mari jouera au fanfaron en montrant sa nouvelle voiture ou roulera des mécaniques en se vantant d'avoir marqué un très beau but dimanche dernier au foot , demandez-lui « d'arrêter de faire son nez » . Son étonnement devant votre maîtrise des nouvelles expressions devrait lui clouer le bec .

Un geek : ce mot anglais n'a pas de traduction en français ( prononcer guik ) , mais il désigne une personne fan des nouvelles technologies . Si votre ado passe la majeure partie de son temps derrière son ordinateur à jouer aux jeux vidéo , à tester et à acheter les derniers téléphones portables ou gadgets électroniques , n'hésitez pas à lui demander d'arrêter tout de suite de faire son « geek » .

Flash mob : il s'agit d'un rassemblement de personnes qui se donnent rendez-vous ( par les réseaux sociaux ou par texto ) dans un lieu public précis avec , éventuellement un code vestimentaire . Arrivées au point de rendez-vous , toutes ces personnes s'immobilisent en même temps pour une durée assez courte ( une ou deux minutes en général ) . Le but de ces mobilisations éclair est de faire entendre une cause , rendre un hommage à un artiste décédé...Mais souvent aussi , les participants veulent surtout s'amuser en interloquant les passants .

Etre un crocodile : ce mot fait référence à une personne dure et impitoyable . Hier , on parlait de « requin » ; aujourd'hui , on évoque le « crocodile » . Ainsi , un banquier qui ne veut rien entendre et compte des agios considérables pour le découvert d'une personne en difficulté est un vrai crocodile . Comment et pourquoi le requin a-t-il cédé sa place au crocodile est un mystère .

Etre bankable : ce terme anglais vient du mot « bank » et s'applique aux acteurs et chanteurs dont le seul nom à l'affiche suffit à assurer le succès d'un film ou d'un album . Ainsi , Johnny est « bankable » depuis de nombreuses années et chacun de ses albums se vend par milliers pour le grand bonheur de son banquier . En 2012 , Jean Dujardin ou Lady Gaga sont « bankables » .

L'origine des mots à la mode

Ils viennent des marques ou de la publicité : souvenez-vous de « avec Carrefour , je positive » ( on devrait plutôt dire « je positivise » ) . Ce slogan publicitaire inventé en 1988 a donné naissance au verbe positiver , aujourd'hui passé dans le langage courant . Plus récemment , les 3 Suisses ont lancé le mot « chouchouthérapie » pour inciter les femmes à se faire plaisir en achetant des vêtements .

Ils viennent du cinéma : depuis la sortie du film de science-fiction Alien , le mot désigne tout simplement un extraterrestre .

Ils viennent des humoristes : le célèbre « schmilblick » de Coluche est devenu un mot courant pour nommer un objet , un imbroglio auquel on n'arrive pas à donner de nom .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site