Un été sans souci

 

Revoilà les vacances . Vous les attendiez depuis des mois . Vous allez pouvoir tout faire : vous dorer au soleil ( pas entre midi et seize heures ) , jardiner ou jouer les touristes . Mais avez-vous bien tout prévu ?

Les bobos , les maladies , les petits incidents et les accidents même ne sont pas exclus en vacances , au contraire . En fonction de votre destination et de vos activités , préparez votre pharmacie de voyage et pensez à vous faire vacciner pour revenir en forme et attaquer la rentrée en pleine forme .

Voyager en toute sécurité

Partez reposé après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner consistant et respectez les pauses détente toutes les deux heures . Quand la fatigue s'installe , les réflexes sont plus lents et les temps de freinage s'allongent . Dégourdissez-vous les jambes et faites quelques mouvements respiratoires pour récupérer vos capacités de conduite . Les sociétés d'autoroutes proposent toutes sortes d'animations sur leurs aires de repos ; c'est le moment d'en profiter .

Si vous préférez rouler la nuit pour échapper aux fortes chaleurs ou aux bouchons , respectez impérativement quelques principes : évitez de conduire entre 2 et 4 h du matin ( les capacités et la vigilance sont alors les plus faibles ) ; ne partir qu'après un temps de repos suffisant , s'alimenter légèrement , s'arrêter toutes les deux heures ou même plus souvent et dès les premiers signes de fatigue ( tête lourde , picotements des yeux , crispation du cou et des épaules , impression d'avoir trop chaud ou d'être serré dans ses vêtements , besoin de changer de position en permanence , irritabilité...) . N'insistez surtout pas et faites un petit somme , ne serait-ce que 10 minutes .

Si bébé est du voyage , emportez des bouteilles d'eauet faites-le boire régulièrement ; ne le couvrez pas trop et quand vous vous arrêtez , ne le laissez jamais dans la voiture , même à l'ombre ( le soleil tourne ) .

Boire ou conduire

Il faut encore répéter que l'alcool et la conduite sont incompatibles ( plus de 4000 morts par an directement dus à l'alcool au volant ) . En France et en Belgique , le taux d'alcoolémie à ne pas dépasser est de 0,50g d'alcool par litre de sang , et on l'atteint vite . Une simple canette de bière contient autant d'alcool qu'un verre de vin . Méfiez-vous aussi des boissons de type pré-mix ( soda = alcool ) , elles font augmenter le taux d'alcoolémie plus qu'on ne croit . Selon votre poids et votre sexe , la quantité d'alcool peut très vite atteindre le taux maximal toléré au volant . Dans le doute , avant de prendre la route , soufflez dans un éthylotest .

Gare aussi aux médicaments de type anxiolytiques , hypnotiques , antihystaminiques qui peuvent entraîner une baisse de la vigilance et une somnolence au volant ( interrogez votre pharmacien ou lisez bien les notices ) . Ne consommez pas de cannabis ou autres substances dangereuses !

Emportez tous vos médicaments

Une fois arrivé , il s'agit de tirer le meilleur parti de vos vacances : repos , sport , baignade , bronzage , découverte...en réduisant au minimum les désagréments en tout genre , voire les accidents qui gâcheraient le séjour et parfois le retour . Si vous allez à l'étranger , respectez les vaccinations recommandées dans le pays de destination ; éventuellement , achetez à l'avance les médicaments ( un peu plus même ) à prendre sur place pour le paludisme car ceux qui sont vendus dans certains pays ( ou par internet ) sont parfois des faux . Ne vous fiez pas non plus aux préservatifs que vous pourriez y trouver , bon nombre n'offrent pas les garanties de fabrication nécessaires .

Où que vous alliez , renseignez-vous sur les services d'urgence à joindre en cas de pépin . En France , pour les gros problèmes de santé , il suffit d'appeler le 15 pour les urgences médicales et le 18 pour les pompiers . Cherchez aussi les numéros d'appel du centre antipoisons et de l'hôpital le plus proche et affichez-les près du téléphone . La gendarmerie ou le commissariat de police vous indiqueront à toute heure le nom et le numéro de téléphone du médecin et du pharmacien de garde .

Vacances exotiques ; pensez aux vaccins

Si vous partez à l'étranger , savez-vous quelles vaccinations sont obligatoires ou recommandées dans votre ( vos ) pays de destination ? Les informations des agences de voyage manquent souvent de précision ou sont parfois un peu optimistes . Mieux vaut se renseigner suffisamment à l'avance auprès de son médecin ou dans des centres de vaccinations agréés , c'est plus sûr . Ne lésinez pas , certains vaccins sont souvent indispensables même si les autorités sanitaires ne les exigent pas .

La vaccination contre la fièvre jaune , par exemple reste obligatoire dans certains pays mais , en l'absence de traitement spécifique , elle est fortement recommandée dans une bonne partie de l'Afrique et de l'Amérique du Sud où la maladie est endémique . La vaccination contre l'hépatite A est également indiquée dans tous les pays en voie de développement mais aussi dans les ex-pays de l'Est par exemple . Pensez aussi à vérifier les vaccinations de base de toute la famille : notamment diphtérie , tétanos , polio et bien sûr hépatite B .

Les allergies solaires en hausse

A vous le soleil , mais pas trop vite tout de même , allez-y progressivement . Gare aux coups de soleil et de chaleur et aux allergies solaires . Dans 95% des cas , les réactions anormales du soleil sont d'origine allergique . L'allergie solaire la plus fréquente est la « lucite estivale bénigne » , bien connue des dermatologues : des petits boutons apparaissent sur les bras , les jambes et le décolleté , plus rarement sur le visage , quelques heures ou quelques jours après le début de l'exposition .

Ce sont surtout les femmes entre 25 et 35 ans qui sont concernées . Mais il existe aussi d'autres formes : la lucite polymorphe qui se manifeste par des démangeaisons généralisées ( avec prédominance aux mains et au décolleté ) touche autant les hommes que les femmes , persiste tout l'été et s'aggrave d'année en année .

L'urticaire solaire s'installe très vite sur toutes les parties exposées mais disparaît rapidement dès que cesse l'exposition . Si vous constatez ce type de symptômes pour la première fois , pas de panique , ils ne présentent aucun caractère de gravité mais sont très gênants . Consultez un médecin . Et l'année prochaine , prenez vos dispositions pour prévenir la réapparition de ces réactions d'intolérance au soleil en utilisant des produits protecteurs efficaces ( écran total ) , en réduisant les expositions solaires ou bien en prenant un traitement médical un mois avant le départ ( sur prescription du médecin ) .

Les piqûres en tout genre

Coups de soleil , piqûres d'insectes , irritations et démangeaisons...En vacances , la peau souffre encore plus que d'habitude . Les piqûres d'hyménoptères ( abeilles , guêpes , frelons ) sont le plus souvent bénignes , mais parfois à l'origine de réactions allergiques graves ( comme l'oedème de Quincke ) quand les piqûres sont nombreuses ou qu'elles sont mal situées ( dans la bouche , la gorge , sur le visage ou dans le cou ) . Même quand les piqûres ne provoquent pas d'allergie importante , les réactions locales et les démangeaisons restent souvent pénibles pendant quelques jours . Les enfants surtout les supportent mal , y compris les plus banales comme celles de moustiques , et se grattent jusqu'au sang , ce qui n'arrange rien . Il est plus sage d'appliquer une crème calmante spécifique . La nuit , mettez une moustiquaire au-dessus du lit ou utilisez des diffuseurs électriques d'insecticide .

Les piqûres d'aoûtats ( petits acariens qui vivent dans l'herbe des jardins et des vergers de mai à octobre ) sont tout aussi désagréables . C'est la salive de l'aoûtat injectée dans la peau , surtout là où les vêtements sont serrés , qui provoque des petites vésicules rouges , très prurigineuses . Même cause , même remède : une crème apaisante . Attention aux taons ( grosses mouches trapues ) qui affectionnent les peaux mouillées . Leurs piqûres sont douloureuses et peuvent , elles aussi , causer un oedème .

Vipères , méduses et autres bestioles

Autres bébêtes auxquelles il faut penser : les serpents . En France , seules les vipères sont dangereuses . La plus répandue est la vipère aspic dans le sud de la France , mais il y a aussi des vipères au nord de la loire . Leur morsure ( deux points de piqûre distants de 5 à 10 mm , cernés d'un oedème ) n'est pas douloureuse et peut même passer inaperçue sur le moment . Mais ensuite , la peau enfle assez rapidement et l'état général s'altère ( accélération du rythme cardiaque , vomissements , douleurs abdominales , oedème énorme ) . Attention danger !

Il faut allonger la personne , essayer de désinfecter la plaie avec de l'eau savonneuse ou javellisée , éviter l'alcool et l'éther qui pourraient favoriser la diffusion du venin . Si possible , disposez de la glace autour de la morsure mais surtout n'incisez pas la peau , ne faites pas de garrot et n'essayez pas d'aspirer le venin . Pas de sérum anti-venimeux non plus : il se conserve mal l'été et risquerait de provoquer une réaction allergique grave . Appelez les secours d'urgence ou transportez la victime chez un médecin , ou mieux , à l'hôpital le plus proche en limitant au maximum les mouvements car l'agitation accélère la circulation du sang et donc celle du venin dans le corps . En fonction du délai et de l'état du malade , le médecin décidera du traitement : sérum anti-venimeux purifié , corticoïdes , anticoagulants , sérum antitétanique .

Si vous êtes dans une région à vipères , prenez des précautions pour éviter ce genre de problème ( 1000 à 2000 cas par an en France , dont 200 graves et plusieurs décès ) : portez des pantalons et des bottes hautes et épaisses , frappez le sol avec un bâton et , la nuit , éclairez-le avec une lampe ; ne passez jamais la main dans un trou , un tas de pierres ou des broussailles ; en camping , ne dormez pas dans un sac de couchage à même le sol ( préférez le hamac ou le lit de toile surélevé ) .

A la mer

Ouvrez l'oeil . Les méduses et autres mollusques vénéneux ne provoquent en principe que des réactions allergiques et de légers malaises . Mais une « brûlure » de méduse , en particulier les physalies aux couleurs roses et violettes , ça fait mal . Elles nagent en surface , poussées par le vent . Celles qui sont échouées sur la plage piquent tout autant ; empêchez les enfants d'y toucher . Ne frottez surtout pas les zones rouges , enflammées . Rincez abondamment à l'eau de mer et mettez dessus du vinaigre pour inactiver le venin . Prenez un antalgique simple et si la piqûre dérange trop , appliquez une pommade prévue à cet effet ( demandez conseil au pharmacien ) .

Méfiez-vous aussi des oursins dans les rochers . Leurs épines peuvent s'enfoncer profondément dans les pieds . Si vous ne les retirez pas soigneusement , elles peuvent faire souffrir pendant des semaines et risquent de provoquer une infection . Gardez la peau mouillée ou mettez de la vaseline pour retirer les épines plus facilement ; appliquez ensuite un antiseptique .

Même les poissons peuvent causer des accidents graves , allant jusqu'au collapsus ( baisse de pression artérielle ) . Les raies , les vives , les rascasses et les murènes sont dangereuses . Les épines de rascasse , par exemple , sont capables d'injecter ( même à travers une combinaison de plongée ) un venin qui paralyse . La nageoire dorsale des vives ( cachées dans le sable ) est venimeuse et très infectante . Certaines vives peuvent provoquer une chute de tension et une syncope . Par prudence , mettez des sandales pour marcher dans les rochers ou dans l'eau , et prévoyez aussi un anti-histaminique dans votre sac .

Les bobos en tout genre

En vacances , tout le monde ne va pas à la mer . On peut aussi jardiner et bricoler . Gare aux bobos en tout genre : abrasions , brûlures , coupures...Faites particulièrement attention aux produits d'entretien , surtout caustiques , qui provoquent irritations , inflammations et rougeurs . Prévoyez , en plus d'une crème apaisante , un produit cicatrisant et un petit nécessaire pour désinfecter , enlever les corps étrangers ( terre , gravier , verre ) et protéger les plaies superficielles ; il risque de vous servir également en cas de contusions , d'hématomes ou de petites blessures dues à une chute de vélo , par exemple .

Si vous faites beaucoup de sport , emportez un baume décontracturant , efficace contre les crampes et les courbatures .

Une assurance rapatriement

Quelle que soit votre destination mais surtout si vous partez à l'étranger , préparez une trousse à pharmacie de première urgence . Ajoutez au besoin des médicaments contre le mal des transports et , pour les pays tropicaux , des comprimés spéciaux vendus en pharmacie pour purifier l'eau de boisson et détruire les bactéries responsables de maladies graves : dysenterie , choléra , typhoïde...

Si vous suivez un traitement , pensez à faire renouveler vos ordonnances pour ne pas être pris au dépourvu sur place et si vous voyagez à l'étranger , emportez une réserve supplémentaire ainsi que les ordonnances au cas où votre retour serait retardé . En avion , divisez les risques ( en cas de vol ou de perte de bagages ) en répartissant les médicaments dans plusieurs sacs et valises .

Renseignez-vous auprès de votre centre de Sécurité Sociale sur les possibilités de remboursement des soins dont vous pourriez avoir besoin : elles varient selon les pays et sont inexistantes pour certains . Prévoyez également de souscrire une assurance rapatriement ( en cas d'accident ou de maladie ) si elle n'est pas incluse dans l'assurance de votre carte bancaire ( interrogez votre banque ) .

Les tiques qui pullulent dans les forêts tempérées et humides piquent les chiens , mais une autre variété pique l'homme et lui transmet la maladie de Lyme ; la tique doit tout de même rester fixée plus de 24 heures . Premier signe : une grande tache rouge enflammée , puis des douleurs articulaires et , si on ne traite pas par des antibiotiques , de la fatigue , des troubles mentaux , des insomnies , des problèmes cardiaques . Une trentaine de cas seulement en Alsace mais plus en Europe de l'est , en Autriche et en Allemagne .

Le phlébotome ressemble à un petit moustique et pique la nuit . La piqûre est douloureuse mais surtout elle véhicule des parasites hébergés par les chiens et les rongeurs : des leishmanies . La leishmaniose peut se déclencher plusieurs années après l'infection . La forme viscérale provoque une fièvre , de l'anémie et des hémorragies ; le foie et la rate sont volumineux . La forme cutanée est moins grave . Chaque année , 200 cas sont enregistrés dans l'arrière-pays méditerranéen et en Corse ) . Dans les régions tropicales , en Amérique du Sud , en Afrique du Nord , elle fait des ravages .

Les ténias qui infestent les renards et les rongeurs pondent des oeufs minuscules évacués par les selles qui souillent les champignons , les baies et les fraises sauvages , les pissenlits...que nous mangeons . La maladie qu'ils provoquent , l'échinococcose , attaque le foie au point de nécessiter une ablation partielle . Premiers symptômes : douleur dans la région du foie , amaigrissement , ictère . Elle ne provoque qu'une vingtaine de cas par an ( en Franche-Comté , en Haute-Savoie et dans le Massif Central ) mais elle progresse dans certains pays de l'Est , en Allemagne et en Autriche .

Les leptospires , des bactéries excrétées dans l'urine des animaux sauvages et des rongeurs ( les rats surtout ) qui prolifèrent dans les lacs et les étangs ( Aquitaine , Franche-Comté , Pays de Loire ) peuvent pénétrer sous la peau ou à travers les muqueuses . La leptospirose provoque d'abord une forte fièvre qui s'atténue pour revenir de plus belle et qui s'aggrave sans traitement antibiotique : jaunisse , insuffisance rénale , méningite parfois mortelle . Plus de 300 cas par an en France .

Gare au palu

Avant de vous envoler pour les tropiques , renseignez-vous s'il y a du paludisme . Et si oui , quels médicaments prendre pour éviter d'être contaminé par les moustiques ! Dans certains pays , les moustiques résistent à la chimioprophylaxie classique ; il faut alors impérativement adapter le traitement de prévention à la destination ; renseignez-vous précisément .

Les mesures de protection surtout entre le coucher et le lever du soleil restent cependant de rigueur : moustiquaire pré-imprégnée d'insecticide ( très efficace ) , vêtements clairs à manches longues et pantalons longs le soir , crème , lotion ou spray antimoustiques ( renouvelez les applications toutes les 4 à 6 heures ) , spray antimoustiques sur les vêtements , insecticide en aérosol , diffuseurs électriques , serpentins antimoustiques...

Au retour , surveillez tout accès de fièvre de plus de 48 heures et , dans le doute , consultez un médecin qui , éventuellement , prescrira un examen sanguin ( frottis ou goutte épaisse ) pour confirmer le diagnostic . Chaque année , 4000 à 5000 Français reviennent avec un paludisme .

La pharmacie des vacances

Pour les premiers soins d'urgence , emportez au minimum :

- antiseptique local

- crème cicatrisante

-collyre antiseptique

- crème calmante ( pour les piqûres d'insectes , les démangeaisons )

- aspirine , paracétamol , ibuprofène

- antidiarrhéique

- laxatif

- médicament contre le mal des transports

- produits solaires ( protection et après-soleil )

- pansements adhésifs , sparadrap

- compresses stériles et bande extensible

- paire de ciseaux

- pince à épiler ( pour les échardes )

- thermomètre

Placez le tout dans une boîte munie d'un couvercle et ne la laissez ni au soleil ni à l'humidité .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×